Le système immunitaire

Le système immunitaire

Les mécanismes de défense non-spécifique (ou innée ou naturelle)

Les barrières physiques

Les cellules phagocytaires

Le système du complément

La réaction inflammatoire

Le système lymphatique

Les mécanismes de défense spécifique

Système immunitaire humoral

Les anticorps

Système immunitaire cellulaire

Cas des maladies du système immunitaire

Le système immunitaire permet de discriminer le « soi » du « non-soi ». Il assure les mécanismes de défense de l’organisme contres les différentes agressions, afin de protéger l’intégrité du « soi » grâce à la réponse immunitaire.

Le soi est reconnu grâce au complexe majeur d’histocompatibilité (CMH), appelé chez l’humain HLA (Human Leukocyte Antigen). Les cellules présentent en surface des protéines uniques permettant de différencier le soi du non soi.

Les agressions sont soit physico-chimiques (agents chimiques, facteurs climatiques, mécaniques,….) soit du fait d’autres organismes vivants (on parle d’infection) : virus, bactéries, champignons, levures, ….

Notons que chez l’homme, le cerveau possède son propre système immunitaire distinct du reste du corps.

sysimmun.gif

Les principaux agents du système immunitaire sont les leucocytes (cellules : les globules blancs) produits au niveau de la moelle osseuse.

L’étude du système immunitaire, s’appelle l’immunologie.

reponseimmunitaire.jpg

On distingue deux types de mécanismes de défense :

Les mécanismes de défense non-spécifique (ou innée ou naturelle)

- Les barrières physiques

La plus importante : la peau. Elle limite l’entrée de la majeure partie de corps étrangers,

Les muqueuses recouvrent les voies aériennes, digestives, respiratoires ou encore uro-génitales grâce à la forte imperméabilité de leurs cellules très serrées. Certaines muqueuses sont également recouvertes d’un film protecteur, le mucus qui est évacué avec les corps étrangers « capturés » grâce à des cils.

Les systèmes passifs de défenses des cellules (chimiques et biochimiques : enzymes, acides gras, acide lactique, flore intestinale, ph, etc…)

- Les cellules phagocytaires

Elles capturent et digèrent les « microbes ». Ce sont des leucocytes (globules blancs) composés de 70% de granulocytes neutrophiles, de 5% de monocytes (qui se transformerons en macrophages) et de 1,5% de granulocytes éosinophiles.

- le système du complément

Il s’agit d’un ensemble de protéines agissant par une cascade protéolytique (en particulier grâce à une protéine appelée C3b qui a la faculté de s’accrocher aux bactéries et de permettre leurs destruction via plusieurs voies ensuite).

- la réaction inflammatoire (réaction vasculaire et cellulaire grâce aux protéines anti-microbiennes et aux globules blancs de type phagocytes et lymphocytes T cytotoxiques.

- le système lymphatique (voir article dédié)

Les mécanismes de défense spécifique

Spécificité et reconnaissance du soi (il est défini par des récepteurs de la membrane cellulaire qui sont donc les marqueurs de l’identité) et du non-soi (il est défini par des récepteurs cellulaires ou tout molécule différente du soi et donc sera analysé comme étranger à notre organisme et déclenchera ainsi la réaction immunitaire adaptée).

Système immunitaire humoral

Il agit contre les bactéries et les virus dans les liquides du corps humain (tels que sang et lymphe) grâce aux immunoglobulines, aussi appelées anticorps.

Les anticorps

Ils sont fabriqués par les plasmocytes (lymphocytes B ayant évolués). Les anticorps sont des protéines complexes permettant de détecter les antigènes des agents pathogènes de manière spécifique.

Ils ont trois fonctions principales : se lier à l’antigène, activer le système du complément et recruter des cellules immunocompétentes.

Structure des anticorps : Ce sont des glycoprotéines 4 chaînes polypeptidiques : 2 chaînes lourdes (H pour heavy) et 2 chaînes légères (L pour light) reliées entre elles par des ponts disulfures assurant une flexibilité de la molécule. Ces chaînes forment une structure en Y. Chaque chaîne légère est constituée d’un domaine constant et d’un domaine variable et chaque chaîne lourde d’un fragment variable et de 3 ou 4 fragments constants.

anticorps.gif

Les domaines constants sont caractéristiques de l’espèce et de l’isotype et interviennent dans l’activation du système du complément.Certaines cellules immunitaires (les cellules immunocompétentes) possèdent des récepteurs aux fragments constants (RFc), leur permettant ainsi de lier les anticorps. Ainsi, les anticorps fixés sur une bactérie peuvent se lier aux macrophages et déclencher une phagocytose.

macrophage.jpg

Les domaines variables situés aux extrémités des deux « bras », constituent le site de reconnaissance (ou paratope) de l’antigène. Un anticorps possède deux sites identiques de liaison à l’antigène, un au bout de chaque bras, permettant de lier 2 antigènes identiques par anticorps.

L’isotypie

Les anticorps sont subdivisés en classes ou isotypes, selon la structure des domaines constants des chaînes lourdes : les chaînes γ, α, μ, ε et δ correspondent respectivement aux immunoglobulines IgG, IgA, IgM, IgE et IgD

Anticorps mono ou polyclonaux

Un antigène possède généralement plusieurs épitopes différents qui sont autant de sites de liaison aux anticorps. On peut classer une population d’anticorps selon sa capacité à reconnaître un seul ou plusieurs épitopes. On parle alors respectivement d’anticorps monoclonaux et polyclonaux.

Système immunitaire cellulaire

L’action du système immunitaire cellulaire est orienté vers les cellules de l’organisme qui sont infectées par les virus, par les bactéries et les cellules cancéreuses. L’action est réalisée par les lymphocytes T (ou cellules T) qui sont fabriqués dans la moelle osseuse puis deviennent matures dans le thymus.

On distingue deux familles de lymphocytes T : les lymphocytes T cytotoxiques (TC) qui reconnaissent les cellules infectées grâce à leur récepteurs qui testent la surface des autres cellules. Toute cellule infectée présentera des récepteurs en surface différent de ceux du soi et seront détruites et les lymphocytes T Helper (TH) qui interagissent avec les macrophages et produisent des molécules, les cytokines (ou interleukines) provoquant la prolifération des lymphocytes B et T et ainsi une forte réponse immunitaire.

lymphocyte.jpg

Enfin, les cellules dites « NK » pour Natural Killers. Ces cellules sont impliquées dans une réponse à mi-chemin entre spécifique et non spécifique, selon les situations. Elles jouent notamment un rôle en début de grossesse, le fœtus devant se protéger contre elles pour pouvoir survivre dans le ventre de sa mère.

Cas des maladies du système immunitaire

Le système immunitaire peut être défaillant soit par excès en attaquant les propres cellules de l’organisme par une mauvaise reconnaissance (ce sont les maladies auto-immunes), soit par défaut permettant aux cancers et aux pathogènes de se développer (cas de déficiences immunitaires), dans ce cas les pathogènes ou les cancers pourront se développer plus aisément.

12 Réponses à “Le système immunitaire”


1 2
  • slt, jvous remerci pour les leçons et les indication que vous me donner, c est vraiment une chose
    extraordinaire

  • Salut, je voudrais savoir quelle est la référence pour ta figure no.2 (Les étapes de la réponse immunitair)? Je l’avais trouvé sur un autre site mais il a disparu…

    Merci!

  • slt, jvous remerci pour les leçons et les indication que vous me donner, c est vraiment une chose
    extraordinaire

  • salut, je suis étrudiant en biochemie je voudrais accéder à ces précieuses informations que je souhaite de vous me lès donieés afin de mon enrichire ,et de faire de nouveaux progres dans la science plutard pour les génerations qui vont suivre; je vous pris c’est comme un droit.
    MERCI!

  • tlemceni hanane

    salut je suis étudiante en biologie et j’ai un recherche sur les maladies de système immunitaire .si vous voulez citez les différent maladies de système immunitaire.merci.

  • J’aime beaucoup ce site ! Il m’a beaucoup aidé dans mes recherches !

    Merci

    Vive les moustache!|

  • bonne mise en page contenu tres interessant, schema de tres bonne qualite
    Dr MVE KOH
    Faculte de medecine
    Universite de Douala
    Cameroun

  • slt je s8 de vous vraiment vous m’avais aide a bien comprendre les notions du systeme immunitaire merci beaucoup

  • salut j’aime bien votre site mais j’aimerais savoir la difference entre les défense du corps humain et les défenses non- spécifique s’il vous plait merci d’avance

  • pouvez vous s’il vous plaît m’expliquer la présentation d’antigène assurer par les macrophages

1 2

Laisser un Commentaire




Code 2012 |
mysterestotalbe |
Domain3Wname |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | SOS ENERGIE
| tpe2008 ogm
| Etude et conservation des c...